WeSPRINT lève 3,5m€ auprès de Société Générale et de BPI France

banniere.jpg

" Dix-huit mois seulement après la création de WeSPRINT, les cofondateurs Patrick Chekib et Arnaud Laurent ainsi que le collectif d’entrepreneurs associé annoncent une opération de financement d’un montant total de 3,5 millions d’euros pour s’imposer comme un acteur majeur de l’accompagnement de startups dans le Sud de la France "

Capture d’écran 2018-04-12 à 01.06.28.png

Ce qu’il faut retenir :

  • 3,5 millions d’euros levés par WeSPRINT avec un duo d’investisseurs principaux :
    • Société Générale à hauteur de 1,2 millions d’euros
    • Le fonds French Tech Accélération géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir pour 1,2 millions d’euros
  • Un objectif de cent participations des startups d’ici 2020
  • Dix profils supplémentaires à recruter en 2018 pour compléter l’équipe de quatorze personnes issues de l’écosystème startup
  • Seize mentors entrepreneurs associés dont les entreprises représentent plus de 500 emplois, 400 millions d’euros de chiffre d’affaires et plus de 100 millions d’euros de fonds levés pour plus de 300 millions d’euros de montants de cession cumulés
  • Une ville supplémentaire couverte par WeSPRINT dès 2018 et le renforcement du leadership en Occitanie (Montpellier et Toulouse)

WeSPRINT : un accélérateur de startups créé par des entrepreneurs pour des entrepreneurs  

Le collectif d’entrepreneurs fondateurs de WeSPRINT a réuni dès sa création et sur fonds propres plusieurs centaines de milliers d’euros pour accélérer une vingtaine de startups basées dans le Sud de la France, principalement à Toulouse et Montpellier.

Ces dernières ont bénéficié, dans le cadre de programmes sur mesure, de la force de frappe d’une équipe mutualisée de très haut niveau avec des compétences complémentaires (business développement, marketing, communication, levées de fonds) 

  16 mentors associés consacrent 1 jour / mois à l'accélération des sociétés

16 mentors associés consacrent 1 jour / mois à l'accélération des sociétés

  Patrick Chekib & Arnaud Laurent

Patrick Chekib & Arnaud Laurent

« En seulement quelques mois nous avons permis aux startups accélérées de passer d’importants caps de développement. Nous récoltons aujourd’hui les fruits d’un travail considérable effectué par notre équipe et constatons une croissance importante de l’activité, du développement et des levées de fonds » affirme Patrick Chekib, président de WeSPRINT.

« Nous détenons en moyenne entre 3 et 5% de parts dans nos startups avec pour objectif d’effectuer une plus-value de cession à terme. Forts de nos premiers succès, nous sommes très heureux d’accueillir dans cette belle aventure de nouveaux investisseurs qui vont nous permettre de renforcer notre position de leader en Occitanie et de dupliquer notre modèle dans d’autres villes françaises », complète Arnaud Laurent, directeur général de WeSPRINT.

La levée de fonds est réalisée auprès de Société Générale (1,2 millions d’euros), du Fonds French Tech Accélération, géré par Bpifrance dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (1,2 million d’euros), ainsi que de nouveaux business angels (500 000 euros), le restant étant de la dette bancaire (600 000 euros).

banniere.jpg

WeSPRINT monte en puissance avec le soutien du Fonds French Tech Accélération :

Présente quasiment dès la création de la société, l’équipe Bpifrance en charge du fonds French Tech Accélération (Programme d’Investissements d’Avenir) a accompagné la montée en puissance de WeSPRINT.

« La qualité de l’équipe opérationnelle de WeSPRINT et de son portefeuille de startups, mais également les évolutions de la société au cours de ces derniers mois nous ont permis de confirmer la marque d’intérêt de Bpifrance et du Fonds French Tech Accélération, explique Jonathan Lascar, directeur d’investissement chez Bpifrance. Nous avons été particulièrement séduits par la qualité du réseau de mentors et du programme d’accélération mis en place à Montpellier et Toulouse. Nous sommes très heureux de réaliser ce quatorzième investissement dans un acteur du Sud de la France où nous n’avions pas encore déployé notre capacité d’investissement ».

  Les représentants de BPI France, Société Générale et les co-fondateurs WeSPRINT

Les représentants de BPI France, Société Générale et les co-fondateurs WeSPRINT

banniere.jpg

WeSPRINT : premier investissement de Société Générale dans un accélérateur français !

Société Générale accompagne 2000 startups en France, dont 200 pépites1. La banque a noué des relations fortes avec l’écosystème en s’appuyant notamment sur ses 150 conseillers référents mais également sur une communauté interne d’experts, spécialistes de la Banque de Financement et d’Investissement, du Commerce International, de la Banque Privée ou de la Direction de l’Innovation. Société Générale propose un accompagnement complet et sur-mesure aux entreprises et startups pour les aider à franchir toutes les étapes de leur développement, en France et à l’international. En régions, la banque renforce sa proximité avec les zones French Tech, et franchit une nouvelle étape à travers cet investissement.

  L'ensemble des équipes impliquées dans l'opération.

L'ensemble des équipes impliquées dans l'opération.

« Nous voulons être une rampe de lancement pour les startups et accompagner, d’ici 2020, 500 pépites sur tout le territoire, déclare Laurent Goutard, Directeur Général de la Banque de détail Société Générale en France. Nous plaçons nos équipes au cœur de l’écosystème pour favoriser l’émergence des talents et leur permettre de trouver rapidement les bons partenaires, leur faciliter la vie au quotidien mais aussi les accompagner dans les phases plus complexes de développement. Cet investissement dans WeSPRINT est notre première participation dans un accélérateur Français. En quelques années, les accélérateurs se sont imposés comme des acteurs clefs du développement des startups et de la chaîne de financement. Nous apprécions particulièrement la qualité des programmes d’accompagnement WeSPRINT, l’implication considérable de leur équipe de Mentors associés, et les premiers résultats obtenus que nous allons amplifier à travers notre investissement. »

1- Startup qui se distingue par (i) une première levée de fonds d’au moins 300 K€, (ii) un accompagnement par un incubateur/accélérateur « phare », ou un fonds de capital-risque et (iii) le profil des créateurs (souvent issus – mais pas que – d’une grande école, serial entrepreneur…).

 

 

A Montpellier, WeSPRINT est hébergé dans le principal incubateur régional : Cap Oméga, récemment classé 2ème incubateur mondial dans le Top10 de l’UBI Index.

A Toulouse, WeSPRINT dispose de locaux dans La Cantine Numérique, un lieu animé par La Mêlée.

 



 

A propos de WeSPRINT :

WeSPRINT est un accélérateur de startups créé en 2016 par des entrepreneurs pour des entrepreneurs. Dirigée par Patrick Chekib (Président co-fondateur) et Arnaud LAURENT (Directeur général co-fondateur), la société dispose du équipe opérationnelle de quinze personnes et de locaux dans les deux principales métropoles d’Occitanie : Montpellier et Toulouse. WeSPRINT développe des programmes d’accélération à destination des startups et PME, détient des participations dans 21 startups et a annoncé le 11 avril 2018 une levée de fonds de 3,5m€ pour s’imposer comme un acteur majeur d’accompagnement de startups dans le sud de la France.

Collectif d’entrepreneurs associés WeSPRINT au 01/04/2018 :

- Didier Soucheyre (Neo Telecoms & XLR Capital)
- Rachel Delacour & Nicolas Raspal BIME Analytics (Revendu à Zendesk)
- Nicolas Dematté & Sidonie Farjon - Exaprint (Revendu à vistaprint)
- Gael Bonnafous - SCIMOB (Revendu à Webedia)
- Emmanuel Stern - One direct (Revendu à Gimv)
- Claudia Zimmer & Mathieu Kopp Acquafadas (Revendu à Rakuten)
- Benoit Durand & Guillaume Berthel - Private Sport Shop
- Jean-Charles Simon (Simon & Associés)
- Julien Boué & Marc Leverger (Brico Privé)
- Francis Ramadier (GTII)
- Lionel Schmitt (Phytexia)
- Marc Watrin (Ténergie)
- Nicolas Jeuffrain (Ténergie)
- Gilles Moncaubeig (Teads)

 

A propos La banque de détail Société Générale en France

Le réseau Société Générale offre des solutions adaptées aux besoins de 8,1 millions de clients particuliers et près de 448 000 clients professionnels, associations et entreprises qui lui font confiance, en s’appuyant sur trois atouts majeurs :

  • Près de 23 000 collaborateurs et 2 113 agences principalement localisées dans les régions urbaines concentrant une part importante de la richesse nationale ;
  • Une offre complète et diversifiée de produits et de services, allant du support d’épargne à la gestion patrimoniale, en passant par les financements des entreprises et l’offre de moyens de paiement ;
  • Un dispositif omnicanal complet et innovant : internet, mobile, téléphone et agence.

Plaçant le client au cœur de son dispositif, Société Générale a été élue Service Client de l’Année 2018 (organisé par Viséo Customer Insights), et déploie une offre adaptée aux nouveaux besoins de ses clients. L’enseigne a fait de l’innovation un de ses axes de développement : le réseau Société Générale accueille environ 4 millions de clients mobiles et plus de 67 millions de connexions par mois aux services numériques. Il a ouvert sur Twitter le premier compte dédié à la relation bancaire qui garantit une réponse en moins de 30 minutes.

À propos du Programme d’Investissements d’Avenir

Doté de 57 milliards d’euros, le Programme d’Investissements d'Avenir (PIA), piloté par le Secrétariat général pour l’investissement (SGPI), a été mis en place par l’État pour financer des investissements innovants et prometteurs sur le territoire. Six priorités nationales ont ainsi été identifiées afin de permettre à la France d’augmenter son potentiel de croissance et d’emplois :

  • l'enseignement supérieur, la recherche et la formation,
  • la valorisation de la recherche et le transfert au monde économique,
  • le développement durable,
  • l'industrie et les PME,
  • l'économie numérique,
  • la santé et les biotechnologies.

Pour en savoir plus sur les investissements d’avenir : http://www.gouvernement.fr/secretariat-general-pour-l-investissement-sgpi, Twitter : @SGPI_avenir

A propos du fonds French Tech Accélération

Fonds géré par Bpifrance en 2015, French Tech Accélération est doté de 200 millions d’euros. Il a été créé et financé dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA), piloté par le Secrétariat général pour l'investissement (SGPI). Il investit dans des structures d’accélération (accélérateur, startup studio, fonds d’investissement d’accélération…).

À propos de La French Tech

La French Tech, c’est une nouvelle génération d’entrepreneurs de talent qui créent leur startup et visent le leadership mondial. C’est un collectif rassemblé derrière une marque, un emblème, qui réunit toutes celles et ceux qui, de l’entrepreneur à l’investisseur en passant par le développeur, innovent et contribuent au dynamisme et à la croissance des startups françaises.

C’est aussi une initiative publique innovante, créée en novembre 2013 au Ministère de l’économie et des finances, au service de ce collectif pour placer la France parmi les grandes startup-nations, à travers 3 actions :

  • Fédérer un collectif partout en France
  • Accélérer la croissance des startups
  • Rayonner – promouvoir la France et la French Tech à l’international.

À propos de Bpifrance

Bpifrance finance les entreprises – à chaque étape de leur développement – en crédit, en garantie et en fonds propres. Bpifrance les accompagne dans leurs projets d’innovation et à l’international. Bpifrance assure aussi, désormais leur activité export à travers une large gamme de produits. Conseil, université, mise en réseau et programme d’accélération à destination des startups, des PME et des ETI font également partie de l’offre proposée aux entrepreneurs. Grâce à Bpifrance et ses 48 implantations régionales, les entrepreneurs bénéficient d’un interlocuteur proche, unique et efficace pour les accompagner à faire face à leurs défis.

Plus d’informations sur : www.bpifrance.fr https://presse.bpifrance.fr/ Suivez-nous sur Twitter : @Bpifrance - @BpifrancePresse